Malika Halbaoui

Malika Halbaoui2018-03-21T11:52:23+00:00

Malika Halbaoui

Conteuse, écrivain, parolière, Malika Halbaoui a plus d’une corde à son arc.

Conteuse depuis 1993, formatrice en pratique du conte depuis 2007, elle a élu l’Yonne comme lieu de résidence et participe à l’animation culturelle du département.

Elle participe à de nombreux événements autour du conte et de l’art de la parole en France mais aussi à l’étranger, dans les pays de la francophonie.

Biographie:

Née au Maroc, elle est nourrie dans son enfance par l’oralité de la culture arabo-berbère. Après des études théâtrales à La Sorbonne-Nouvelle —1983/1987— Malika Halbaoui travaille longuement avec John Strasberg la voie de l’Actor Studio, rejoint la compagnie de danse du Limbourg à Maastricht sous la direction d’Elsa Van der Heyden.

Editée dans la revue Action Poétique en 1991, encouragée par Kateb Yacine — écrivain, dramaturge et poète algérien — et Philippe Tancelin — poète et philosophe — , elle continue d’écrire des poèmes, des nouvelles et des scénarios. Alors qu’elle écrit celui de La Tour Hirondelle, court métrage 16mm, tourné en 1992, coproduction Canal+Horizons — elle rencontre Nacer Khémir, cinéaste-conteur, qui initie son tournant vers le conte et qui l’invite à participer à un enregistrement des Mille et Une Nuits sur France Culture.

Elle débute alors sa pratique de conteuse en 1993. Son répertoire est constitué principalement de contes traditionnels berbères, arabes, de légendes médiévales et de la mythologie grecque mais aussi de créations personnelles. Elle tourne en France et est invitée à l’étranger dans plusieurs festivals : Pologne, Canada, Gambie, Sénégal, Maroc. Elle collabore à des créations originales avec Francette Orsoni — auteure et conteuse — Le caillou et le sirocco, tourné en Corse et en France. Depuis 2012, elle programme des spectacles de contes, donnés en plein air, avec l’association «Les Inédits» dans le cadre du Festival « Tréteaux dans la soirée » à Auxerre.

Conteuse depuis 24 ans. Je vis la voie des contes comme une source d’émerveillement perpétuel, de connaissance, l’art d’entendre et de faire entendre des motifs et des archétypes qui révèlent en chacun sa précieuse part universelle. Le souffle des mots fait voyager du particularisme , du traditionnel, vers des rives où se déploie le verbe créateur, la verve de l’artiste véritable; celui qui se donne tout entier à son art et qui le sert avec les moyens dont il dispose. La voie des conteurs devient ainsi, une voie de perfectionnement qui propose de tenter le large, de marcher sur la voie cohérente de la beauté. Malika Halbaoui

Visitez le site de Malika Halbaoui  La parole est un art

Principales créations en collaboration :

  • Les métamorphoses d’Apulée : récits tirés de l’œuvre d’Apulée, spectacle présenté au théâtre du Splendid à Paris, avec Sylvain Diamand, musicien, en avril 2008, et au théâtre Foz à Caen, en octobre 2010 ,
  • Tristan et Yseult, avec Pierre-Etienne Heymann : comédien/ metteur en scène/directeur du théâtre La rose des vents, et Serge Tamas, musicien. Création 2009. Spectacle joué 30 fois, enregistrement d’un CD
  • M’an Jeanne, produit par l’Yonne en Scène, avec le soutien du Centre Régional d’Art du Tremblay. Mise en scène de Jean-Pascal Viault. Création de contes originaux d’après les œuvres picturales d’une artiste peintre spontanée. (2009)
  • Le caillou et le sirocco, sur une idée originale et avec la conteuse et auteure corse Francette Orsoni, spectacle sur la mer méditerranée et l’imaginaire qui s’y rattache. Résidence en 2010 à la Baleine Qui Dit Vagues. Tournée en Corse, au théâtre Foz, au festival Tréteaux dans la Soirée à Auxerre.
  • La dame à la licorne, avec Hélène Roux, musicienne. Production de Touk-touk Cie, créé au château de Guédelon en 2012.
  • L’oiseau Bulbul, avec Kahina Afzim, musicienne et danseuse et Michaël Amouyal, percussions. Co-production Cie Hamsa et Les Inédits de l’Yonne. Avec l’aide de la Ville d’Auxerre, du Festival du Légendaire. Créé en 2013 au Festival Les Nuits d’Orient de Dijon. Représentations au Centre Culturel algérien de Paris, aux Festivals Tréteaux dans la soirée (Auxerre) et du Légendaire, dans les médiathèques d’Evreux, de Villemomble, de Chauny, dans le réseau des bibliothèques de Paris.